soprano

Reconnue tant pour la riche beauté de sa voix que pour sa présence scénique charismatique, la soprano Marianne Fiset est l’une des artistes lyriques canadiennes les plus en demande. Récipiendaire en mai 2007 du Premier Grand Prix du Concours Musical International de Montréal de même que de quatre autres prix dont celui du Public, elle reçoit en 2008 le Prix Opus de la Découverte de l’Année et est nommée Jeune Soliste par les Radios Francophones Publiques (France – Suisse-Romande – Belgique – Canada). Continuant d’accumuler les succès, elle se voit octroyer le titre de Révélation Radio-Canada Musique en 2009. Plus récemment, ses interprétations de Manon (Manon) à l’Opéra National de Paris Bastille, de Mimi (La Bohème), de Micaëla (Carmen) et de Donna Elvira (Don Giovanni) lui ont valu l’éloge autant du public que des critiques.

La carrière de Marianne Fiset l’a jusqu’à maintenant menée sur les scènes de l’Opéra National de Paris, de l’Opéra Municipal de Marseille, de Washington, de Tampa, de Montréal, de Victoria, de Wuppertal, de Reims et de Tours. En concert, Marianne Fiset a entre autre chanté La vierge dans l’oratorio Jeanne d’Arc au bûcher avec l’Orchestre symphonique de Montréal dirigé par Kent Nagano, la 9ième symphonie de Beethoven avec le Toronto Symphony Orchestra, Shéhérazade de Ravel et la 4ième symphonie de Mahler avec l’Orquestra Sinfonica Madrid, le Stabat Mater de Dvorak avec l’Orchestre symphonique de Tours, les Nuits d’été de Berlioz et Pulcinella de Stravinsky avec l’Orchestre Métropolitain, dirigé par Yannick Nézet-Séguin. Elle s’est aussi produite au Festival Vancouver, au Festival International du Domaine Forget, au Festival International de Lanaudière, ainsi qu’avec les Violons du Roy, en plus de donner des récitals à Londres, Paris, Bruxelles, Genève, Vancouver, Montréal et Québec.

Ces derniers mois elle chante Donna Elvira au Wuppertal Opernhaus, Micaëla au Halle Opernhaus et en version concert avec l’Orchestre symphonique de Montréal dirigé par Kent Nagano, ainsi que le rôle d’Anna Sorensen dans Silent Night pour l’Opéra de Montréal.

Sur disque, on peut entendre Marianne Fiset au sein d’un trio de musique de chambre dans Ophélie, une collection de mélodies françaises et allemandes pour soprano, cor français (Louis-Philippe Marsolais) et piano (Michael MacMahon) sous étiquette ATMA Classique, ainsi qu’en solo sur un disque éponyme et sur Melodiya, tous deux enregistrés pour Analekta avec la pianiste Marie-Ève Scarfone. Un enregistrement du rare opéra Lalla Roukh de Félicien David dans lequel elle tient le rôle-titre est disponible sous l’étiquette Naxos.

Ses projets futurs comprennent entre autres Mimi à l’Opéra de Québec, Micaëla au Halle Opernhaus et en version concert avec l’Orchestre symphonique de Montréal dirigé par Kent Nagano. Elle se produira avec le chef Cristian Marcelaru et l’Orchestre Métropolitain dans la 3ième symphonie de Gorecki et avec l’Orchestre symphonique de Québec dans la 9ième symphonie de Beethoven, dirigé par Fabien Gabel. On pourra l’entendre en récital avec la pianiste Marie-Ève Scarfone à la Chapelle Historique du Bon Pasteur et pour la Société d’Art Vocal de Montréal, pour lequel se joindra à elles le violoncelliste de renommée internationale Stéphane Tétreault.

 

Revue de presse

Anne Sorensen -Silent Night, Opéra de Montréal, Mai 2015

«  Les deux grands moments de Silent Night sont les plus sobres : le « Donna nobis pacem » [chanté par Marianne Fiset] de la messe de minuit (fin de l’acte I) et le départ en train des Allemands pour le front de l’Est au son de la ritournelle écossaise jouée à l’harmonica (fin de l’opéra). « 

Christophe Huss, Le Devoir, 19/05/2015  » Marianne Fiset en Anna Sørensen, ange des champs de bataille et amoureuse prête à tout pour ne pas être séparée du ténor Nikolaus Sprink (tout aussi excellent Joseph Kaiser), convainc du début à la fin. »Lucie Renaud, Clavier bien tempéré, 18/05/2015

 » De la distribution se distinguent le ténor Joseph Kaiser et la soprano Marianne Fiset en chanteurs allemands. « Claude Gingras, La Presse, 18/05/2015

Manon – Manon, Opéra de Montréal, May 2013

 » D’emblée, Marianne Fiset est l’une des grandes Manon du moment. Elle en a les moyens, la plénitude vocale se double d’un tempérament théâtral affirmé. Un modèle de chant. Elle possède la pointure idéale dans tous les méandres que comprend ce rôle plus périlleux qu’il n’y paraît.  »
Jacques Hétu, Resmusica, 22/05/2013

 » She evolved from an innocent young thing to a weary, world-wise coquette with unerring and disarming facility, and sang with equal distinction. If her opening “Je suis encore toute étourdie” had all the required sense of juvenile wonder, her “Adieu notre petite table” was as poignant as her “Je marche sur tous les chemins” was carefree. The Saint-Sulpice duet revealed a dramatic thrust and seductive undercurrent that made her death scene even more palpable and moving. […] The voice spun with ease and distinctive beauty, with liquid line and plush phrasing and an admirable control of both expressive colours and dynamic range.  »
Richard Turp, Bachtrack, 21/05/2013

 » Marianne Fiset adjusted her soprano to meet the alternately sparking and lyrical demands of the title role and acted with enough depth and conviction to make her flip-flopping between luxury and love seem tragic rather than trivial.  »
Arthur Kaptainis, The Gazette, 19/05/2013

 » Sa prestation est remarquable. Elle joue Manon avec une intelligente subtilité.  »
Claude Gingras, La Presse, 19/05/2013

Mimi – La Bohème, Opera Tampa, March 2013

 » Throughout La Boheme, the saving grace was Marianne Fiset as Mimi, who gets the love story under way when she knocks on the door to ask Rodolfo to light her candle. Fiset’s innocent, doomed seamstress was already ill when she made her entrance, falling to the floor in front of Marcello’s easel, but her lyric soprano carried well, and she was a fetching actor. […] Fiset is a standout in the Opera Tampa production.  »
John Fleming, Tampa Bay Times, 08/03/2013

Lalla Roukh – Lalla Roukh, Opera Lafayette, January 2013

 » Marianne Fiset sang the title role with a glowing, well-supported soprano that brought out the Jane Austen-like independence and likability of her character.  »
Corinna da Fonseca-Wollheim, New York Times, 02/03/2013

Verdi Requiem, Nordwestdeutsche Philharmonie, novembre 2012

 » Die Kanadierin Marianne Fiset verfügte über eine lyrisch bestimmte Stimme mit außergewöhnlicher Schönheit, die klar und deutlich bis ins kleinste Detail im gesamten Kirchenraum die Zuhörer bewegte. »
La soprano canadienne Marianne Fiset possède une voix lyrique d’une beauté exceptionnelle, dont la clarté et l’attention portée aux plus petits détails ont touchés le public dans chaque coin de l’église.
Engels Von Axel, Westfälische Nachrichten, 19/11/2012

 » Sopran Marianne Fiset und Mezzosopran Susan MacLean zelebrierten im „Recordare“ große Oper […] Großartig das „Libera me“ mit Marianne Fiset und Chor. »
La soprano Marianne Fiset et la mezzosoprano Susan MacLean brillèrent dans le Recordare, grand opéra [..] Coup de coeur au Libera me de Marianne Fiset et du choeur.
Günter Moseler, Münster Feuilleton, 19/11/2912

Mimi – La Bohème, Vancouver Opera, octobre 2012

 » Marianne Fiset’s Mimi is unquestionably the star performance of the night. The facility with which Fiset modulates her voice and the amount of clarity and depth she brings to her characterization of Mimi are disarming. […] Her voice softens without losing its tone when her illness is foregrounded, and it quavers with despair as she mourns Rodolfo’s waning affection during the third Act. The amount of control Fiset has over the dynamics of her voice is amazing.  »
Arman Kasemi, Vancouver Weekly, 28/10/2012

 » Fiset has proved herself in the role before, and brings a very deep understanding of her character to this particular production. Her voice is rich in mid-range, with more brightness at the top; her glory is her ability to maintain intensity during the dangerously quiet moments in the score.  »
David Gordon Duke, Vancouver Sun, 22/10/2012

 » Marianne Fiset’s Mimi outshines Rodolfo in the first two acts, with her lustrous soprano and aching softer moments. Her third-act goodbye is a highlight, luminous but restrained; her consumption doesn’t « consume » the performance.  »
Janet Smith, The GeorgiaStraight, 21/10/2012

 » Of course, it would be hard not to fall in love with Marianne Fiset’s Mimi. She has a full lyric soprano, so she has no issue with being heard in the ensembles in act 2 and the quartet in act 4. However, she is equally adept at singing softly, and in fact took some shocking risks with pianissimo singing that ultimately paid off. »
Kevin Ng, nonpiudifiori.wordpress.com, 23/10/2012

Mimi – La Bohème, Calgary Opera, avril 2012

« Heading the list is Marianne Fiset as the production’s Mimi in her debut with the company. Fiset is somewhat petite, and easily inhabits the dramatic space of Mimi’s character, with its simplicity, charm, and innate attractiveness. Vocally, she has just the right weight of voice and timbre, her singing fresh-voiced and sweet, but also fully equal to the incipiently dramatic side of the role. Her famous first-act aria was cleanly and eloquently sung, and she was, if anything, still better in the more passionate music of the wonderful third act. She was given a very warm reception by the first night audience, which was evidently captivated and moved by her performance.  »
Kenneth Delong, The Calgary Herald, 23/04/2012

« Fiset as Mimi is utterly captivating. Always veering towards the fragile nature of her character, her singing has a warm sweetness that is only made sweeter by the power of her voice. There is something I call a “close your eye moment “– when the voice is so moving that you have to shut your eyes for a second to let your brain truly taste it, and I had several listening to Fiset. »
Jessica Goldman, www.applause-meter.com – review guide to Calgary’s performing arts scene, 23/04/2012

« Fiset glides effortlessly into Mimi’s high notes and holds them so they have maximum effect on the listener. She looks tiny and frail which is essential seeing she succumbs to consumption. »
Louis Hobson, Calgary Sun, 24/04/2012

Manon – Manon, Opéra National de Paris, février 2012

« La soprano canadienne Marianne Fiset est une adorable Manon, fraiche, pulpeuse et sensible, qui soutient sans faillir la comparaison avec Natalie Dessay. […] Il est au moins un pari qu’il est en passe de réussir (Nicolas Joel) : celui de donner leur chance à de jeunes voix, et de faire entendre à son public en avant-première les stars de demain! »
Catherine Scoller, Opéra Magazine, avril 2012

« Si la sensualité et la tendresse manquaient cruellement durant les représentations précédentes, le chant lumineux du ténor français, Jean-François Borras, auquel répondait la fraîcheur de celui de Marianne Fiset, les faisaient naître tout naturellement.[..] Pour l’heure, constatons que l’interprétation authentique des deux jeunes chanteurs […] nous a permis de goûter, en dépit de toutes les incongruités, le charme intemporel, riant et grave du chef-d’œuvre de Massenet. »
Brigitte Cormier, Forum Opera, 11/02/2012

« Natalie Dessay souffrante, Marianne Fiset (titulaire sur la fin de production) la remplaçait. Je ne vais pas m’en plaindre parce que j’ai adoré sa prestation !!! Voix très belle, aérienne sans être trop éthérée. […] Il faudra qu’elle revienne absolument! »
J. Gaériel, operagot.com, 02/02/2012

« Marianne Fiset is a delicate, engaging Manon. […] Fiset is more than admirable! »
Simon Parris, simonparrismaninchair.wordpress.com, 05/02/2012

« La défection de Natalie Dessay m’aura permis de découvrir une chanteuse prometteuse : Marianne Fiset – belle Manon juvénile à souhait : une artiste que j’espère réentendre. »
M. Monfort, classikforumactif.com, 06/02/2012

2010

Ophélie, ATMA Classique, avril 2010

« Les interprètes font preuve ici d’une agréable finesse et d’une complicité palpable. Marianne Fiset est particulièrement à l’aise dans ce répertoire et la beauté de son timbre est des plus charmantes »
Éric Champagne, La Scena Musicale, 05/2010

« To say that the young soprano burst onto the scene is to understate it. […] On her ATMA disc, Fiset lets her voice shine – literally. »
Robert Tomas, The Whole Note, 05/2010

2009

Gianni Schicchi, Opéra de Montréal, septembre 2009

“Fiset’s voice just blooms. […]Marianne Fiset just gave the vocal highlight with her O mio babbino caro.”
Wah Keung Chan, LaScena Musicale live on Twitter, 03/10/09

« Marianne Fiset est inoubliable en Lauretta avec un O mio babbino d’anthologie. »
Jacques Hétu, ResMusica.com, 29/09/09

« Marianne Fiset a reçu des vivats pour son impeccable O mio babbino caro. »
Christophe Huss, Le Devoir, 28/09/09

« Marianne Fiset et Marie-Nicole Lemieux sont particulièrement à l’aise et mises en valeur dans leur rôle respectif. »
Guillaume Lambert, MontréalExpress, 28/09/09

« Marianne Fiset chanta à ravir le seul air connu du petit opéra de Puccini. »
Claude Gingras, La Presse, 28/09/09

“The voices of the lovers Lauretta (the girlish and lyrical Marianne Fiset) and Rinuccio (the clarion tenor Antoine Bélanger) always stand out in this comedy…”
Arthur Kaptainis, The Gazette, 28/09/09

« Et on applaudit la jeune soprano Marianne Fiset (Lauretta) et l’alto Marie-Nicole Lemieux (Zita). Deux grandes voix d’ici à n’en point douter. »
Alain Brunet, Cyberpresse Blogue, 26/09/09

« Marianne Fiset fait un début réussi à l’Opéra de Montréal dans le rôle de Lauretta. Quand elle entonne le célèbre O mio babbino caro, un frisson traverse la salle. »
Pierre Cayouette, L’Actualité Blogue, 26/09/09

La Bohème, Saskatoon Opera, juin 2009

“Both beautiful and captivating […] Marianne Fiset brings passion and a powerful voice to the role of Mimi.”
Jenn Sharp, Verbnews (Saskatoon) 15/06/2009

“Fiset effectively creates the image of a fragile, sweet and quietly heroic woman. […] she unleashes her true and arresting voice and powerfully expresses deep pain or soaring affection. […] led by Fiset’s strong work, Saskatoon Opera’s straight-foward and effective offering of Giacomo Puccini’s La Bohème ladles out filling operatic fare.”
Heather Persson, The Star Phoenix (Saskatoon), 16/06/2009

Melodiya, Analekta Inc, avril 2009

« Avec Tatiana (Scène de la lettre) elle est sublime de concentration et de projection, toute la rêverie et l’angoisse des premiers émois sont présentes dans cette interprétation sur le souffle. Un seul mot : divin! À quand les grandes héroïnes russes […] idéales pour cette voix aux couleurs chatoyantes. »
B. N., Codaex France – Péché de classique #87, 09/09

« Une voix riche, sombre, très « russe » par l’accent et le velouté nostalgiques, apte à rendre toutes les nuances de ces airs : rêve, angoisse, emportement, sensualité capiteuse, délires de beauté et de malheur. Une révélation, que cette jeune chanteuse […] qui mérite une large reconnaissance. »
Dominique Fernandez, Classica (France), juillet/août 2009

“A fundamentally lyric soprano sound with a rare depth of colour to it, and an artist with a beautiful, natural legato and a strong sense of line.”
John Woods, MusicalCriticism.com, 25/08/2009

« Elle est impressionnante, cette Marianne Fiset, lancée par son Grand Prix au Concours musical international de Montréal il y a deux ans. La soprano de 30 ans, originaire de Québec, chante avec une maturité que pourraient lui envier des artistes plus aguerris. Sa voix, d’un timbre et d’une fluidité remarquables, navigue dans de multiples nuances, reflétant une rare intelligence des textes. Autant elle sait être puissante, autant elle est capable de pianissimi superbement dosés. »
Ralph Boncy, L’Actualité (Montréal), 06/2009

“Fiset’s pure, clear, silvery lyric soprano is a pleasure to the ear. […] Tatiana’s long scena fits Fiset’s voice like a glove, ans she sings it with gleaming tone and plenty of expression.”
Joseph So, La Scena Musicale (Canada), 06/2009

Recital, Société Musicale André Turp, mai 2009

« Marianne Fiset a confirmé sa réputation de spécialiste du chant slave […]. Avec Marie-Ève Scarfone, qui épousait au piano toutes les courbes de sa belle voix, elle chanta […] avec une évidente compréhension des textes et une entière identification au caractère des pièces, s’attardant amoureusement sur un mot, une phrase. »
Claude Gingras, La Presse (Montréal), 19/05/2009

2008

« Marianne Fiset met à profit une voix ample, puissante et nuancée dans une prestation remarquable d’engagement. […] On y retrouve cette même joie de chanter et ce petit plus qui fait les chanteuses dont on retient le nom. »
Sébastien Foucart, ConcertoNet.com (Belgique), 4 avril 2008

« Elle nous vient de Québec, où la lumineuse séduction de son timbre de soprano a déjà fait des ravages : Marianne Fiset est l’une des jeunes voix avec qui il faut désormais compter. »
Michel Debrocq, Le Soir (Bruxelles), 3 avril 2008

2007

« Difficile de résister au pouvoir de séduction du chant, surtout quand la voix est celle de Marianne Fiset. Cette jeune soprano de Québec et préférée du jury du Concours musical international de Montréal le printemps dernier s’est révélée touchante à en donner des frissons… » Richard Boisvert, Le Soleil (Québec), 17 décembre 2007

« She has a subtantial lyric soprano of exceptional beauty, backed by a solid technique, musicality and communicative power. » Joseph So, Opera Canada (Canada), octobre 2007

 » … une cantatrice aguerrie, à la voix saine, franche et généreuse, une voix pleine, sans complexes et naturellement puissante… Il est incroyable de constater à quel point Marianne Fiset, portée par la musique, se transforme et rayonne… « Catherine Scholler, ResMusica (Paris), 3 juillet 2007

« Marianne Fiset, Grand Prize winner of the recent Montreal International Musical Competition, sang a scene from La Bohème in a clear, beautifully placed soprano… » Robert Everett-Green, Globe and Mail (Toronto), 13 juin 2007

« Difficile de résister au pouvoir de séduction du chant, surtout quand la voix est celle de Marianne Fiset. Cette jeune soprano de Québec et préférée du jury du Concours musical international de Montréal le printemps dernier s’est révélée touchante à en donner des frissons… » Richard Boisvert, Le Soleil (Québec), 17 décembre 2007

« She has a subtantial lyric soprano of exceptional beauty, backed by a solid technique, musicality and communicative power. » Joseph So, Opera Canada (Canada), octobre 2007

 » … une cantatrice aguerrie, à la voix saine, franche et généreuse, une voix pleine, sans complexes et naturellement puissante… Il est incroyable de constater à quel point Marianne Fiset, portée par la musique, se transforme et rayonne… « Catherine Scholler, ResMusica (Paris), 3 juillet 2007

« Marianne Fiset, Grand Prize winner of the recent Montreal International Musical Competition, sang a scene from La Bohème in a clear, beautifully placed soprano… » Robert Everett-Green, Globe and Mail (Toronto), 13 juin 2007